Le vieillissement

Qu'est ce que c'est que le vieillissement de l'organisme?

Qu'est ce que c'est que le vieillissement?

En 2050, 1/3 de la population française aura plus de 60 ans. La médecine, la science, la nutrition ont évolué au cours des siècles et particulièrement au siècle dernier, ce qui a conduit à une augmentation considérable de l’espérance de vie à la naissance. Une population qui vieillit plus conduit à de nouveaux problèmes tant individuels que de santé publique. Quels sont les changements qui s’opèrent dans un organisme humain qui vieilli? Quels sont les fonctions impactées? Peut-on prévenir ces changements? Quels sont les traitements adaptés aux différentes fonctions qui s’altèrent?

Dans ce dossier thématique et dans les articles associés, nous tacherons de répondre à ces questions.

Définition du vieillissement

La définition généralement admise du vieillissement est la suivante:

“Le vieillissement correspond à l'ensemble des processus physiologiques et psychologiques qui modifient la structure et les fonctions de l’organisme à partir de l’âge mûr. Il est la résultante des effets intriqués de facteurs génétiques (vieillissement intrinsèque) et de facteurs environnementaux auxquels est soumis l’organisme tout au long de sa vie. C’est un processus naturel et physiologique s'imposant à tous les être vivants qui doit être distingué des effets des maladies.”

L’espérance de vie, de quoi parle-t-on? Une notion simple, pas si simple...

Faisons simple: l’espérance de vie, c’est le temps qui reste à vivre à un instant t...

On parle souvent d’espérance de vie à la naissance, mais c’est une notion qui évolue au cours du temps. En effet plus on est vivant, plus on a de chances de rester vivant... L’espérance de vie augmente à mesure que le temps passe. Par exemple en 2021 l’espérance de vie à la naissance était de 79,4 ans pour un homme, mais elle était encore de 19,2 ans pour un homme de 65 ans: 19+65=84 ans soit près de 5 ans de plus que l’espérance de vie à la naissance.

Cela s’explique par le fait que à 65 ans on a “réussi à survivre (ou à éviter)” à tous les évènements depuis la naissance susceptibles d’entrainer la mort…

Ainsi plus on avance en âge, plus l’espérance de vie augmente 🤯: L’espérance de vie d’un homme de 90 ans est de 4 ans et 2 mois. Soit 94 ans (94 > 84 > 79 ans...).

Par ailleurs, l’espérance de vie à la naissance évolue également. Actuellement, plus les années passent, plus l’espérance de vie à la naissance augmente. L’INED permet de voir l’évolution de l’espérance de vie au cours du temps. En 1800 elle était d’environ 32 ans pour un homme, en 1900 elle avait significativement augmentée à 45 ans, 70 ans en 1980 et 79 ans aujourd’hui.

L’espérance de vie à la naissance est influencée en grande partie par notre mode de vie: les progrès de la médecine, de la nutrition, la fin de grande guerres, conditionnent cette espérance de vie.

Pour les curieux, il existe des formules qui permettent d’évaluer la contribution de chaque âge à l’espérance de vie. Il y a notamment l’indicateur de Pressat qui permet d’estimer la contribution de chaque tranche d’âge à l’espérance de vie entre 2 années.

Quelles sont les conséquences de l’augmentation de l’espérance de vie?

Elles sont relativement simples. La première conséquence observée en France est démographique. On constate un vieillissement de la population avec une pyramide des âges qui se déforme en faveur des plus âgés.

La deuxième conséquence est l’apparition de “nouvelles” pathologies qui sont liés au vieillissement. En effet plus le nombre d’individus âgés augmente, plus on est susceptible d’observer des pathologies liées à l’âge. Plus on avance en âge plus on risque également d’être atteint par des pathologies en lien avec le déclin des fonctions.

Que se passe-t-il quand on vieilli?

Le vieillissement s’accompagne, ou entraine, d’une diminution des capacités de l’organisme. Cela réduit la capacité d’adaptation de celui-ci et ce particulièrement pour les situations qui l’agresse. L’impact du vieillissement est variable d’un organe à l’autre mais aussi d’un individu à l’autre.

Vieillissement et métabolisme

La composition corporelle change avec l’âge. Pour faire simple la masse maigre diminue au profit de la masse grasse → plus de gras, moins de muscles. De plus non contents de voir leur masse diminuer, les muscles changent également de composition:; la proportion de fibre de type II (rapides) diminue au profit des fibres de type I (lentes). Ce qui participe à la modifications du métabolisme des glucides et entraine une diminution de la tolérance à des fortes charges glucidiques.

Vieillissement et système nerveux

La description du système nerveux et de ses altérations est bien trop vaste et complexe pour être décrite dans cet article. Toutefois il faut savoir que le système nerveux subit des modifications au cours du vieillissement. Plus particulièrement on observe une diminution de la quantité de neurones (plus particulièrement les neurones corticaux) accompagnée de modification de la quantité de neurotransmetteurs.

Les capacités motrices et sensitives sont peu altérées mais les performances cognitives diminuent avec l’avancée en âge.

La diminution des performances cognitives s’accompagne, entre autres, d’une diminution de la quantité et de la qualité du sommeil (au moins en partie dû à la réduction de la capacité de sécrétion de la mélatonine par l’épiphyse), d’une diminution de la perception de la soif (modifications de la sensibilité des osmorécepteurs et du système arginine vasopressine).

Vieillissement et sens

Le vieillissement atteint les organes des sens et altère l’audition, la vision mais aussi le gout et l’odorat.

Vieillissement et systèmes cardiovasculaire et respiratoire

Parmi les conséquences du vieillissement sur le système cardiovasculaire, on retrouve une diminution de la fréquence cardiaque maximale, une augmentation de la masse du cœur et un épaississement de ses parois, ce qui diminue les performances cardiaques. Les vaisseaux tendent également à se rigidifier et ce qui entraine une augmentation de la pression artérielle.

Le système respiratoire perd également en performance. L’ensemble de ces modifications entraine une diminution de l’adaptabilité à l’effort.

Vieillissement et appareil locomoteur

Il est observé un vieillissement du système musculaire (diminution de la proportion de fibres de type II, diminution de la masse musculaire, diminution de la force de contraction) qui s’accompagne d’un vieillissement du squelette (diminution de la masse osseuse→ ostéoporose) et des articulations (diminution et usure du cartilage, diminution de l’amplitude de flexion).

Vieillissement de l’appareil urinaire

Le système urinaire est touché par le vieillissement, ce qui entraine une diminution des capacités de filtration du rein. Toutefois il semble que le vieillissement urinaire ne soit pas constant et ne touche pas tous les individus.

Vieillissement et système digestif

En plus du vieillissement et de l'usure des dents qu'il faut préserver pour maintenir une bonne qualité d'alimentation. Le système digestif perd en performance avec le vieillissement:

  • Diminution du flux salivaire
  • Diminution des sécrétions acides
  • Augmentation du temps de transit
  • Diminution des capacités du pancréas et du foie

Ces diminutions de performances entrainent un ralentissement de la digestion, une diminution de la capacité de l’organisme à s’adapter à des charges de nutriments (en particulier les charges glucidiques) et conduisent également à des anomalies du bilan lipidique.

Vieillissement cutané

La peau s’affine, perde en élasticité, diminution du nombre de mélanocytes, des rides apparaissent. La vitesse de pousse des ongles et des cheveux diminue avec l’âge, la diminution de la quantité de mélanocytes entraine la dépigmentation des cheveux.

Une diminution de l’efficacité des glandes sébacées est observée, entrainant une sécheresse de la peau.

Vieillissement et système immunitaire

Le système immunitaire perd en performance avec l’âge. Les réponses immunitaires à médiation cellulaire (particulièrement celles à lymphocytes T) diminuent.

Quels sont les mécanismes qui sont à l’origine du vieillissement?

Plusieurs facteurs entrent en jeu pour expliquer le vieillissement. Le vieillissement est un phénomène normal, inéluctable. Si nous subissons tous le vieillissement, il ne touche pas tout le monde de façon égale.

La recherche sur les phénomènes liés au vieillissement est très importante, mais nous sommes déjà capables d’expliquer une bonne partie des phénomènes qui conduisent aux différentes pertes de performance et de fonction.

Le vieillissement est un phénomène complexe, multifactoriel qui touche inexorablement tous les individus.

L’hérédité, les facteurs génétiques

Vivre vieux, c’est en partie une affaire de famille... Il a été observé que le patrimoine génétique des individus conditionne leur capacité à vivre vieux et en bonne santé. Ce phénomène a notamment été observé chez les jumeaux et il semble que certains génotypes prédisposent à vivre plus longtemps, il semble ainsi que l’espérance de vie soit en partie héréditaire.

Il existe parallèlement au facteurs héréditaires des facteurs génétiques acquis. Au cours de la vie le matériel génétique (l’ADN) subit des agressions ce qui entraine des lésions et altérations de celui-ci. L’organisme est adapté à ces agressions et est capable de réparer l’ADN, jusqu’à un certain point... Avec le temps des erreurs de réparation s’accumulent et conduisent à des pertes d’efficacité, de fonction ou même à des cancers.

Par exemple, l’ADN mitochondrial* accumule plus facilement et en plus grand nombre les erreurs des erreurs dans son ADN ce qui conduit à une altération de la fonction mitochondriale.

*la mitochondrie est un organite, présent dans les cellules et chargé de la “production énergétique”. La mitochondrie, dont l’origine probable est l’inclusion d’une bactérie dans nos cellules (théorie de l'endosymbiose) possède son propre matériel génétique.

Par ailleurs il a été démontré que le renouvellement cellulaire est limité (loi de Hayflick) et au moins en partie déterminé par la longueur de nos télomères**.

** Les télomères sont des séquences d’ADN répétitives, situées au bout des chromosomes. Elles ne contiennent pas de gènes et sont là pour protéger l’intégrité du patrimoine génétique. A chaque division cellulaire, les télomères sont raccourcis. Une fois les télomères usés, les cellules rentrent en sénescence.

Les facteurs environnementaux influencent le vieillissement

L’exposition environnementale à des polluants ou à des mutagènes (notamment l’alcool et le tabac) entraine des altérations de l’ADN, des acides gras, des protéines. Ce qui conduit à des dysfonctionnements cellulaires. Ils sont multiples et conduisent tant à des pertes de fonctions qu’à des cancers.

Les radicaux libres, espèces réactives de l’oxygène, naturellement produits par le fonctionnement normal de l’organisme, sont capables d’altérer l’ADN et les divers composants cellulaires. L’organisme est adapté et possède des systèmes de défense tels que:

  • Le glutathion
  • Les vitamines antioxydantes (A, E, C)
  • Les catalases
  • La superoxyde dismutase

Mais petit à petit l’efficacité des systèmes de lutte diminue et la production de radicaux libres augmente, causant des dommages, conduisent à une perte d’efficacité et à un cercle vicieux.

Comment lutter contre le vieillissement ou comment mieux vieillir?

Il est possible de limiter ou ralentir les effets du vieillissement. La plupart des leviers d’action sont des mesures hygiéno-diététiques:

  • Veiller à avoir une alimentation équilibrée riche en fruits et légumes. Attention, au cours du vieillissement il faut veiller à un bon apport protéique pour maintenir la masse musculaire. L’apport en acide aminé et protéines est sujet à la ségrégation splanchnique qui limite leur biodisponibilité. Il existe de stratégies nutritionnelles pour passer outre cette ségrégation. Comme par exemple la consommation de citrulline. Il est possible d'adapter son alimentation pour privilégier des aliments bénéfiques, par exemple au maintien d'une fonction visuelle normale.
  • Lutter contre le stress oxydatif: il faut veiller a avoir un apport en anti-oxydant optimum. Le meilleur conseil est encore une fois de veiller à avoir une alimentation équilibrée. Il est possible d’utiliser des suppléments ou compléments alimentaires pour combler l’apport, notamment via l’apport de glutathion. Il faut toutefois éviter l’excès d’anti-oxydants qui peut avoir un effet négatif. Il convient également d’éviter la consommation excessive de Bêta-carotène chez les personnes tabagiques.
  • Avoir une activité physique régulière: le but est ici d’avoir une activité physique adaptée qui va permettre de maintenir la masse musculaire, la masse osseuse et la mobilité. N’oubliez pas que toute fonction non utilisé tant à se perdre... ;)
  • Enfin il existe d’autres approches médicamenteuses ou à l’état d’expérimentation et qui ne seront pas abordées ici.

Focus sur le vieillissement oculaire

Les yeux sont responsables de la vision un sens qui doit être préservé pour garder autonomie et qualité de vie. En plus de la célèbre fatigue oculaire, les yeux sont sujets à plusieurs effets relatifs au vieillissement. Il existe des anomalies de la vision comme la myopie, l’hypermétropie ou l’astigmatisme qui sont “constitutives”, en vieillissant l’œil souffre de la fameuse presbytie. Elle est due à une altération de l’élasticité du cristallin. En se rigidifiant le cristallin perd sa capacité à accommoder l’image, à certaines distances on voit donc flou et une correction optique devient nécessaire.

Si la presbytie est universelle, d’autres pathologies touchent l’œil vieillissant telles que:

Focus sur le vieillissement ostéoarticulaire

Le squelette et les articulations sont sujets au vieillissement. Le vieillissement ostéoarticulaire peut avoir une forte incidence sur la qualité de vie car il entraine d’une part une fragilité du squelette et d’autre part des douleurs et une diminution de la mobilité articulaire.

Nous avons consacré une série d’articles au vieillissement:

Le vieillissement et Phytocea?

Chez Phytocea, nous sommes sensibles au fonctionnement optimal des fonctions de l'organisme, au maintien de la qualité de vie et à la conservation de l'autonomie. Nous avons conçu plusieurs compléments qui sont destinés à accompagner l'organisme qui vieilli. Parmi ceux-ci, notre complément phare est O.Retine destiné, entre autres, à préserver une fonction visuelle optimale.

 


Notre sélection de produits