La cataracte

Qu'est ce que c'est que la cataracte?

A retenir:

  • La cataracte est la première cause d'intervention chirurgicale en France (830 000 interventions par an).
  • La cataracte est une maladie dégénérative plus ou moins longue dans laquelle le cristallin s'opacifie, causant ainsi une diminution de l'acuité visuelle. 
  • Il existe des traitements chirurgicaux : la phacoémulsification, le laser femtoseconde.
  • La recherche a démontré les bénéfices d'une supplémentation en antioxydants afin de diminuer les risques d'apparition de la cataracte.

Introduction: Qu'est ce que c'est que la cataracte?

La cataracte est la première cause de cécité dans le monde: elle représente 25 des 50 millions de personnes ayant une acuité visuelle < 1/20. La cataracte est une pathologie très fréquente et touche plus d’une personne sur cinq à partir de 65 ans et près de deux sur trois après 85 ans.

Elle est en augmentation constante dans les pays développés du fait de l’allongement de l’espérance de vie et de ce fait constitue un enjeu majeur de santé publique.

Description de la cataracte et rappels anatomiques

Le cristallin est une structure transparente située juste derrière l’iris. Il est composé d’un cortex et d’un noyau composé de fibres, enfermés dans une capsule. Le cristallin a un rôle majeur dans la vision, il a un rôle de lentille et sert à la focalisation des rayons lumineux donc à la formation d'une image nette sur la rétine (rappelons que l'oeil se comporte comme une sorte d' appareil photo). Le cristallin peut s'opacifier (devenir moins perméable à la lumière) au cours du temps ou à cause de différents facteurs. Cette perte de transparence entrave le passage des rayons lumineux, ce qui provoque la baisse progressive de l’acuité visuelle. 

La cataracte est un processus évolutif généralement long, qui dure plusieurs mois voire parfois plusieurs années et qui se traduit par une sensation de voile, de brouillard devant les yeux, ou plus rarement d’autres déformations comme une vision dédoublée. Si elle peut avoir dans certains cas des causes génétiques, ou être déclenchée par des traitements médicamenteux, la cataracte est généralement provoquée par le vieillissement des cellules de l’œil lié à l’âge. (1) 

Qu'est ce que c'est que le vieillissement oculaire, une cause profonde de cataracte ? 

L’identification précise de facteurs qui conduisent au vieillissement de l’œil est encore en partie mystérieuse. Cependant, plusieurs pistes sont à l’étude et devraient conduire au développement de traitements préventifs. Parmi les pistes de choix, le stress oxydatif est la plus étudiée. Celui-ci est causé par des "déchets" issus du fonctionnement normal de notre corps que l’on appelle ‘radicaux libres’.

Dans l’organisme, ce stress est normalement contrôlé à l'aide d'antioxydants présent en forte quantité au début de notre vie, mais dont les quantités diminuent avec l'âge.

Les phénomènes d'oxydation pourraient être un événement très précoce ou initiateur dans le processus global de formation de la cataracte.(2)

Dans les cellules et en particulier celles des yeux, les radicaux libres peuvent entrainer des réactions chimiques qui altèrent la fonction de celles-ci. Heureusement de nombreux mécanismes de correction et de protection sont présents. Mais au cours du temps ceux-ci perdent en efficacité et les erreurs et autres altérations s'accumulent (3).

Les études chez l'animal et chez l'Homme on permis de montrer que le stress oxydatif constitue un facteur clé dans l'initiation et le développement de la cataracte.

La surproduction de radicaux libres, et la réduction du stock d’antioxydants contribuent au développement du stress oxydatif et à la formation de la cataracte.

Le stress oxydatif augmente notamment avec certains facteurs comme:

  • le tabagisme
  • la consommation d'alcool
  • une alimentation de mauvaise qualité nutritionnelle
  • peu ou trop de pratique de sport
  • un apport restreint de vitamines antioxydantes via l'alimentation 

Quelles sont les pistes thérapeutiques pour lutter contre la cataracte?

L’arsenal thérapeutique contre la cataracte est assez réduit. En effet, le seul traitement efficace aujourd’hui est chirurgical, et donc curatif.

Le traitement de référence pour traiter une cataracte est la phacoémulsification. Dans cette technique, le cristallin est fragmenté puis retiré et remplacé par un cristallin artificiel. (4)

La France a compté en 2017 environ 830 000 interventions chirurgicales pour la cataracte, en faisant ainsi l’opération la plus réalisée en France. Ces dernières décennies ont vu se banaliser et se généraliser la technique par phacoémulsification, ce qui a nettement amélioré les résultats de la procédure chirurgicale en termes de qualité visuelle ainsi que l’impact sur la vie des patients. L’avantage de cette chirurgie est qu’elle présente peu de complications post-opératoires : environ 2 à 4%.(5)

Une autre technique chirurgicale fut introduite en 2009 : la chirurgie de la cataracte assistée au laser femtosecondes (FLACS). Dans cette technique, des bulles de cavitation sont formées avec un laser afin de séparer le tissu endommagé sans chaleur ni dommage sur les tissus environnants. Il s’agit d’une vraie innovation en termes de sécurité et d’efficacité dans le sens où elle limite l’impact de la variabilité humaine dans l’opération et permettrait ainsi de limiter les erreurs. (6)

En parallèle, certaines pistes prometteuses sont étudiées en médecine préventive pour réduire les facteurs d’apparition ou d’accélération de la cataracte et retarder ou empêcher le recours à la chirurgie onéreuse. Dans les pistes les plus sérieuses, l’adaptation du régime alimentaire pour augmenter l’apport en antioxydants et réduire les dommages liés au stress oxydatif, occupe une place de choix.

La supplémentation en antioxydants absents de notre régime alimentaire (par exemple les pigments présents dans certaines plantes ou algues), ainsi que l’apport par complément alimentaire de composés antioxydants initialement présent dans le corps comme le glutathion sont des pistes sérieuses pour réduire l’impact du stress oxydatif et donc les risques de déclenchement et de progression de la cataracte.

Chez Phytocea nous avons développé des solutions dédiées au maintien des capacités des yeux, à retrouver dans notre catégorie "Confort Visuel". Les antioxydants de haute qualité présents dans notre complément alimentaire ORetine, dédié au maintien de la vision sont adaptés à la prévention de la cataracte et de son évolution.

 

 

L'étude sur les maladies oculaires liées à l'âge (AREDS1 et 2) a démontré les effets bénéfiques de la supplémentation orale en vitamines, minéraux antioxydants et pigments caroténoïdes sur le développement de diverses maladies liées à l’âge comme la DMLA ou la cataracte. (7) Une supplémentation en lutéine, zéaxanthine, ainsi qu’en oméga-3 et en zinc serait bénéfique en termes de prévention pour ralentir l’arrivée et le développement de telles maladies. (9) 

Sources

(1) Nizami AA, Gulani AC. Cataract. 2020 Nov 18. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2020 Jan–. PMID: 30969521.

(2) Kaur J, Kukreja S, Kaur A, Malhotra N, Kaur R. The oxidative stress in cataract patients. J Clin Diagn Res. 2012;6(10):1629-1632. doi:10.7860/JCDR/2012/4856.2626

(3) Min-Chieh Ho, Yi-Jie Peng, Shih-Jen Chen, Shih-Hwa Chiou,Senile cataracts and oxidative stress, Journal of Clinical Gerontology and Geriatrics, Volume 1, Issue 1, 2010, Pages 17-21, ISSN 2210-8335, https://doi.org/10.1016/j.jcgg.2010.10.006.

(4) Leffler CT, Klebanov A, Samara WA, Grzybowski A. The history of cataract surgery: from couching to phacoemulsification. Ann Transl Med. 2020;8(22):1551. doi:10.21037/atm-2019-rcs-04

(5) Feuille de route ; Evaluation de l’efficacité, de la sécurité et de l’impact médicoéconomique de la chirurgie de la cataracte assistée par laser femtoseconde, Haute Autorité de Santé, 21/08/2018

(6) Suryawanshi MP, Alsaidi R. Femtosecond laser-assisted cataract surgery. Oman J Ophthalmol. 2020;13(1):1-2. Published 2020 Feb 17. doi:10.4103/ojo.OJO_279_2019

(7) AREDS2 Research Group, Chew EY, Clemons T, et al. The Age-Related Eye Disease Study 2 (AREDS2): study design and baseline characteristics (AREDS2 report number 1). Ophthalmology. 2012;119(11):2282-2289. doi:10.1016/j.ophtha.2012.05.027

(8) Richer S, Stiles W, Statkute L, et al. Double-masked, placebo-controlled, randomized trial of lutein and antioxidant supplementation in the intervention of atrophic age-related macular degeneration: the Veterans LAST study (Lutein Antioxidant Supplementation Trial). Optometry. 2004;75(4):216-230. doi:10.1016/s1529-1839(04)70049-4