Qu'est ce que c'est que la DMLA

Qu'est ce que c'est que la DMLA?

Qu’est-ce que c’est que la DMLA ?

La DMLA ou Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age est une maladie de l’œil. Et plus particulièrement de la rétine.

C’est une dégradation de la macula*.

*La macula est la partie centrale de la rétine. Elle est visible sur la rétine et apparait comme une tache jaune. C’est une zone très riche en cônes (Cellules photoréceptrices capables d’interpréter les couleurs) qui permet la vision de jour avec un maximum de détail. Au centre de la macula on trouve une zone encore plus performante : la Fovéa, c’est la zone centrale de la vision, là où l’acuité est maximale et qui sert à « focaliser » le regard.

Elle concerne les plus de 50 ans et entraine une dégradation progressive de la vision.

Quelle est la prévalence de la DMLA ?

Elle touche environ 8% de la population générale, mais sa prévalence augmente avec l’âge jusqu’à toucher 30% des personnes de plus de 75 ans.

Comment évolue la DMLA ?

La DMLA débute par une phase de dégénérescence de la macula dénuée de symptômes la majorité du temps. Elle est visible lors des examens oculaires (fond d’œil) où l’on peut observer une altération de la pigmentation de la rétine.
Cette phase précoce est ensuite susceptible d’évoluer vers la DMLA à proprement parler. La DMLA entraine une dégradation irréversible de la macula avec une altération profonde de la fonction visuelle : dégradation/perte de la vision centrale.

Quelles sont les différentes formes de DMLA ?

La DMLA existe sous deux formes :

  • Sèche
  • Humide

La forme sèche est la plus fréquente, la forme humide qui est plus rare évolue plus rapidement.
La DMLA sèche ou atrophique représente 80% des cas et est due à une altération du métabolisme, entrainant une dégradation des cellules de la macula (épithélium pigmentaire et cônes). La résultante est la formation de trous dans la rétine. Ces zones ne permettent plus la réception de l’information lumineuse et sont donc « aveugles ».

La forme Humide ou exsudative résulte de la formation de néovaisseaux sous la rétine ce qui entraine une obstruction et un soulèvement et des hémorragies de la rétine. L’évolution peut être très rapide et entraine une perte de la vision centrale en quelques mois.

La plupart du temps la DMLA ne touche initialement qu’un seul œil mais elle est susceptible d’évoluer vers une altération du deuxième œil au cours du temps (45% de risque à 5 ans).

Quels sont les symptômes de la DMLA ?

Au début la maladie est discrète et les symptômes peuvent passer inaperçus car la maladie ne touche généralement qu’un œil.

Parmi les symptômes on retrouve :

  • La sensibilité aux fortes lumières
  • Une diminution de la perception des contrastes
  • Une déformation des lignes verticales
  • Une sensation de déformation des objets
  • Des difficultés de réalisation des taches fines et des difficultés de lecture
  • Une baisse de l’acuité visuelle
  • Des taches sombres (scotomes) et une altération de la perception des couleurs

En présence d’un ou plusieurs de ces symptômes il est urgent de consulter un ophtalmologue. Il est recommandé en situation normale de faire contrôler régulièrement sa vision et de passer un examen oculaire, particulièrement après 50 ans. 

Grille de Amsler

Ci-dessus la grille de Amsler


Afin de tester sa vision, il est possible de réaliser soit même un test avec la grille de Amsler :

  1. Réaliser le test œil par œil
  2. Tenir la grille à distance de lecture
  3. Fixer le point central

Si des lignes déformées, des trous, des carrés inégaux ou des lignes brisées sont visibles, il est urgent de consulter un ophtalmologue.

Quelles sont les causes de la DMLA ?

Le principal facteur de risque est l’âge. Puis viennent les prédispositions génétiques : les risques de développer une DMLA sont plus important si des cas sont déjà présents dans la famille proche.

D’autres facteurs augmentent le risque de DMLA, parmi ceux-ci on retrouve :

  • Le tabagisme (augmentation du risque jusqu’à 6x)
  • L’obésité (risque x2)
  • Alimentation déséquilibrée ou carencée
  • Exposition aux rayonnements de type lumière bleue (risque non déterminé)

Quels sont les traitements et la prévention de la DMLA ?

La forme sèche de la DMLA n’est pas traitable, seule la forme humide peut bénéficier d’un traitement.

Les traitements visent à bloquer la formation des néovaisseaux à l’aide d’injections d’inhibiteurs de facteurs de croissance de ces vaisseaux (anti-VEGF - Vascular Endothelial Growth Factor).

Ces traitements permettent de limiter la progression de la maladie mais ne peuvent pas restaurer les parties lésées.

Des traitements sont en cours de développement et vont de la rétine artificielle à la thérapie génique mais pour le moment aucun n’est utilisable chez l’Homme.

Il est possible de participer à la prévention de la DMLA et à la limitation de son développement en adoptant des mesures hygiéno-diététiques :

  • Arrêt du tabac
  • Faire de l’activité physique
  • Eviter si possible le surpoids et l’obésité
  • Adopter une alimentation équilibrée
  • Augmenter sa consommation d’oméga 3
  • Augmenter la consommation de légumes riches en lutéine et zéaxanthine et caroténoïdes
  • Surveiller et consommer si besoin des antioxydants, du zinc et du sélénium

Les études AREDS ont notamment permis de montrer que des suppléments alimentaires spécifiques, riches en caroténoïdes (lutéine par exemple) étaient capables de ralentir l’évolution de la maladie.
Il est par ailleurs démontré qu’un bon apport alimentaire de pigments caroténoïdes est favorable au maintien d’une rétine fonctionnelle.

 

 

Chez Phytocea, sur la base de nombreuses études scientifiques sur le sujet, nous avons développé ORetine, un complément de haute qualité, qui permet un apport optimal de lutéine et d’astaxanthine, des pigments caroténoïdes nécessaire au maintien d’une rétine fonctionnelle. La formulation ne s’arrête pas là et contient de nombreuses vitamines et nutriments permettant le maintien de la vision normale.
Nous recommandons d’utiliser conjointement ORetine et Omega (Oméga 3 d'origine végétale), dont l'ensemble est disponible en Box vision, pour une efficacité maximale.

 

 

Sources

Inserm: la DMLA

Ameli: La DMLA

SNOF: La DMLA

Inserm: Les facteurs de risques de la DMLA

Age-Related Eye Disease Studies (AREDS/AREDS2)

AREDS2 Research Group, Chew EY, Clemons T, SanGiovanni JP, Danis R, Domalpally A, McBee W, Sperduto R, Ferris FL. The Age-Related Eye Disease Study 2 (AREDS2): study design and baseline characteristics (AREDS2 report number 1). Ophthalmology. 2012 Nov;119(11):2282-9. doi: 10.1016/j.ophtha.2012.05.027.

Sangiovanni JP, Agrón E, Meleth AD, Reed GF, Sperduto RD, Clemons TE, Chew EY; Age-Related Eye Disease Study Research Group. {omega}-3 Long-chain polyunsaturated fatty acid intake and 12-y incidence of neovascular age-related macular degeneration and central geographic atrophy: AREDS report 30, a prospective cohort study from the Age-Related Eye Disease Study. Am J Clin Nutr. 2009 Dec;90(6):1601-7. doi: 10.3945/ajcn.2009.27594.

Age-Related Eye Disease Study 2 Research Group. Lutein + zeaxanthin and omega-3 fatty acids for age-related macular degeneration: the Age-Related Eye Disease Study 2 (AREDS2) randomized clinical trial. JAMA. 2013 May 15;309(19):2005-15. doi: 10.1001/jama.2013.4997.

Consommer une alimentation riche en caroténoïdes diminue les risques de développer une DMLA