La thyroïde, une glande essentielle qui peut souffrir de pathologies

La thyroïde, une glande essentielle qui peut souffrir de pathologies

Thyroïde, hypothyroïdie, hyperthyroïdie, TSH, des mots qui peuvent paraitre compliqués. Cet article vous éclairera quant aux différents éléments à connaitre sur la thyroïde et ses pathologies.

Qu'est ce que c'est que la thyroïde?

La glande thyroïde est une petite glande endocrine, d'environ 20g et en forme de papillon, située à la base du cou. Elle synthétise entre autres les hormones* thyroïdiennes qui contrôlent le métabolisme de base de notre corps. Les hormones thyroïdiennes sont ainsi capitales pour la régulation du fonctionnement de l'organisme et du métabolisme.

*Qu'est ce que c'est qu'une hormone? Les hormones sont des messagers chimiques produits par différents organes de notre corps et qui vont avoir une action sur des cellules d'autres organes de notre corps. Ces cellules sont dotées de récepteurs spécifiques pour un type d'hormones. Il existe de nombreuses hormones dans notre organisme et leur régulation est finement régulée. En général, un trouble des régulations hormonales entraine des répercussions sur le fonctionnement de l'organisme.

Quel est le rôle de la thyroïde?

La thyroïde est une glande endocrine. C'est-à-dire qu'elle sécrète des hormones. Les hormones sécrétées par la thyroïde sont la T3, la T4 et la calcitonine.

La thyroïde intervient dans la modulation du métabolisme de base, via les T3 et T4. Elle participe au maintien de la température corporelle, aux réflexes, à la croissance, à la force musculaire. Les hormones thyroïdiennes T3 et T4 permettent le contrôle du métabolisme de base, c'est-à-dire la dépense énergétique de repos. La dépense énergétique de repos est liée au maintien des fonctions vitales, pour faire simple c'est la dépense relativement au fonctionnement minimal de l'organisme, un peu comme un moteur au ralenti.

La thyroïde, grâce à la calcitonine, intervient du métabolisme du calcium.

Que sont les hormones thyroïdiennes?

En général, lorsque l'on parle d'hormones thyroïdiennes, on parle de T3 (triiodothyronine) et de T4 (thyroxine). Les hormones thyroïdiennes sont produites à partir de tyrosine et d'iode. L'apport en iode* est absolument essentiel pour le fonctionnement de la thyroïde et est inclus dans les hormones thyroïdiennes. La thyroïde produit en majorité de la T4 qui est ensuite converti en T3 ailleurs dans l'organisme. La T3 possède une activité supérieure à la T4. La T4 peut être considérée comme une forme de réserve mobilisable des hormones thyroïdiennes, ce sont des désiodases qui transforment la T4 en T3 pour augmenter la quantité d'hormones actives. Il existe également une forme de dégradation des hormones thyroïdiennes la rT3 (reverse T3).

*Point info: L'allergie à l'iode est une légende et n'existe pas. Il existe des allergies aux produits iodés (ex: la povidone de la Bétadine), mais pas à l'iode en tant que tel.

La calcitonine, moins connue est une hormone qui joue un rôle dans le métabolisme calcique, elle est en balance avec la PTH qui est sécrétée par les glandes parathyroïdes

La thyroïde peut dysfonctionner

La thyroïde comme tout organe peut dysfonctionner. Les maladies de la thyroïde sont de gravité variable, mais entrainent en général des modifications la sécrétion des hormones thyroïdiennes, qui auront pour conséquences d'impacter le métabolisme de l'organisme.

Qu'est ce que c'est que la TSH?

La thyroïde est sous le contrôle de l'axe hypothalamo-hypophysaire. L'hypothalamus, via la TRH, déclenche la sécrétion de TSH par l'hypophyse. La TSH contrôle le métabolisme de la thyroïde et la production des hormones thyroïdiennes.

Quelles sont les principales pathologies de la thyroïde?

La thyroïde peut être affectée de différentes maladies:

  • maladie de Basedow: une maladie auto-immune qui a pour conséquence le développement d'une hyperthyroïdie

  • l'atrophie de la thyroïde: ce n'est pas vraiment une maladie, c'est un processus lié au vieillissement. La thyroïde perd en volume et en fonction, ce qui entraine une hypothyroïdie.

  • les thyroïdites: ce sont des inflammations de la thyroïde qui altèrent la synthèse des hormones thyroïdiennes.

    • thyroïdite d'Hashimoto, d'origine auto-immune et qui cause une hypothyroïdie

    • thyroïdite de De Quervain (ou thyroïdite subaiguë), d'origine virale, elle entraine des douleurs, un goitre et une hyperthyroïdie.

    • thyroïdite de Riedel

    • thyroïdite parasitaire (maladie de Chagas) causée par le trypanosome

  • le goitre: c'est plus un symptôme qu'une maladie. Il s'agit d'une augmentation, parfois spectaculaire, du volume de la thyroïde. On le retrouve en tant que symptôme dans certaines des maladies thyroïdiennes.

  • le cancer de la thyroïde

  • les nodules: ils sont fréquents et de taille variable. Les nodules sont regroupés en sous-catégories.

    • les nodules sécrétant: ils causent des hyperthyroïdies

    • les nodules non sécrétant et inoffensifs

    • les nodules cancéreux, ils sont plus rares. Ce sont souvent de grands nodules qu'il faut enlever.

Quels sont les symptômes d'une thyroïde qui ne fonctionne pas bien ?

Les problèmes de régulation de la thyroïde, qui causent des sur ou sous-productions d'hormones thyroïdiennes, entrainent des symptômes multiples sur plusieurs fonctions de l'organisme. Qu'il s'agisse d'hyperthyroïdie ou d'hypothyroïdie, le dérèglement de la thyroïde impact la qualité de vie.

Les principaux signes qui révèlent une hypothyroïdie

L'hypothyroïdie est liée à un dysfonctionnement thyroïdien. Une hypothyroïdie est une diminution de la quantité d'hormones thyroïdiennes actives T3 et T4, en dessous du besoin. L'hypothyroïdie conduit à une diminution de la stimulation des différents organes et est reconnaissable grâce aux symptômes suivants:

  • Perte de cheveux et des sourcils

  • Sensation de froid, difficulté à se réchauffer

  • Fatigue globale importante.

  • Réflexes plus lents

  • Fatigue musculaire, peu de force

  • Sensation d'essoufflement

  • Transit intestinal ralenti, constipation

  • Prise de poids

  • Difficultés d'audition

  • Manque d'énergie

  • Absence, ou quasi-absence, de libido

  • Augmentation de la cholestérolémie

  • Troubles de la concentration et de la mémoire

Les principaux signes qui révèlent une hyperthyroïdie

Comme l'hypothyroïdie, l'hyperthyroïdie est également due à un dysfonctionnement thyroïdien. Une hyperthyroïdie est une augmentation de la quantité d'hormones thyroïdiennes actives T3 et T4, au-dessus du besoin. L'hypothyroïdie conduit à une diminution de la stimulation des différents organes et est reconnaissable grâce aux symptômes suivants:

  • Sensation d'avoir tout le temps chaud

  • Transpiration abondante

  • Troubles de l'humeur: excès d'émotivité, sautes d'humeur

  • Hyperactivité

  • Perte de poids

  • Difficultés à trouver le sommeil et sommeil de mauvaise qualité

  • Transit intestinal perturbé: accélération du transit, diarrhée

  • Sensation d'avoir toujours faim

  • Manque de force musculaire

  • Tremblements

Quelles sont les causes fréquentes de l'hyperthyroïdie et de l'hypothyroïdie?

Différentes maladies peuvent être à l'origine de l'hyperthyroïdie et de l'hypothyroïdie.

Les causes de l'hypothyroïdie:

  • L'atrophie de la thyroïde

  • L'hypothyroïdie congénitale

  • L'ablation de la thyroïde (un traitement de substitution est normalement proposé)

  • Un mauvais dosage du traitement de substitution (pas assez de lévothyroxine)

  • La maladie d'Hashimoto

  • Un dérèglement de la sécrétion de TSH (diminution): c'est l'hypothyroïdie centrale

  • Un apport insuffisant en Iode

Les causes de l'hyperthyroïdie:

  • La thyroïdite post-partum qui survient parfois après la grossesse

  • Les nodules thyroïdiens

  • La maladie de Basedow

  • La thyroïdite virale de De Quervain

  • Un mauvais dosage du traitement de substitution (trop de lévothyroxine)

  • Un traitement médical

  • Un dérèglement de la sécrétion de TSH (augmentation): c'est l'hyperthyroïdie centrale

Le diagnostic des troubles de la thyroïde

Si vous avez plusieurs symptômes évocateurs d'un trouble thyroïdien (goitre, signes d'hyperthyroïdie, signes d'hypothyroïdie), il est recommandé de consulter un professionnel de santé qui sera à même de procéder à un examen clinique et de vous prescrire les examens permettant le dosage des hormones thyroïdiennes et de la TSH. Ces examens médicaux permettront d'affiner le diagnostic et de vous proposer un traitement adapté si besoin. Notamment dans les cas d'hypothyroïdie marqués, un traitement par hormones de substitution. Ces traitements sont délicats à mettre en œuvre, car il est nécessaire de procéder par tâtonnement pour trouver le dosage idéal qui permet d'atteindre l'euthyroïdie.

Certains endocrinologues estiment par ailleurs que trop de gens sont mis sous traitement de substitution alors que ce n'est pas nécessaire, suivant les cas, des mesures hygiénodiététiques permettent de retrouver un équilibre des hormones thyroïdiennes.

Quel est le rôle de la TSH dans les pathologies thyroïdiennes?

La TSH (thyroid-stimulating hormone) ou thyréotrophine est sécrétée par l'hypophyse sous action de la TRH (thyrotropin-releasing hormone) ou hormone thyréotrope sécrétée par l'hypothalamus.

La TSH est dosée, dans le sang, lors des examens relatifs à la fonction thyroïdienne. La TSH permet le contrôle de la production des hormones thyroïdiennes, son taux augmente pour augmenter la production d'hormones thyroïdiennes et diminue pour diminuer la production d'hormones. Sa sécrétion se fait en réaction au taux d'hormones (c'est ce qu'on appelle un rétrocontrôle ou feedback). Plutôt simple...

La TSH augmentée

Lorsque la TSH augmente, cela signifie que la production d'hormones T3 et T4 est insuffisante. C'est un signe révélateur d'une hypothyroïdie. Un dosage d'hormones thyroïdiennes est alors réalisé pour affiner le diagnostic.

Il peut exister plus rarement une origine centrale à l'augmentation de la TSH, qui dans ce cas entraine une hyperthyroïdie.

La TSH diminuée

Lorsque la TSH diminue, cela signifie que la production d'hormones T3 et T4 est trop importante. C'est un signe révélateur d'une hyperthyroïdie. Un dosage d'hormones thyroïdiennes est alors réalisé pour affiner le diagnostic.

Il peut exister plus rarement une origine centrale à la diminution de la TSH, qui dans ce cas entraine une hypothyroïdie.

Quels sont les nutriments essentiels à la fonction thyroïdienne?

Pour fonctionner correctement et synthétiser les hormones thyroïdiennes, la thyroïde a besoin de nutriments essentiels. Le fonctionnement thyroïdien et donc l'euthyroïdie (le bon équilibre des hormones thyroïdiennes) sont donc dépendants des apports nutritionnels.

Les deux principaux nutriments essentiels à la fonction thyroïdienne sont:

  • Le sélénium qui fait partie intégrante des sélénoprotéines que l'on retrouve dans la thyroïde. Il a été montré que les carences en sélénium sont liées à un certain nombre de pathologies thyroïdiennes et que la supplémentation en sélénium améliore leur statut.

  • L'iode, le composant essentiel des hormones thyroïdiennes. L'apport en iode est essentiel et un déficit ou une carence entraine une diminution de la production d'hormones, avec le développement d'une hypothyroïdie fruste. Le déficit nutritionnel en iode impact également le développement fœtal au cours de la grossesse et en particulier le développement cérébral. La carence en iode est à l'origine des "crétins des alpes", autrefois, les habitants des montagnes étaient souvent carencés en iode avec pour conséquence un hypothyroïdisme et un retard mental chez les enfants. De nos jours, on iode artificiellement le sel (il faut la mention "sel iodé") pour permettre un apport d'iode à l'ensemble de la population. A contrario, si la carence en iode est néfaste au fonctionnement de la thyroïde, l'excès l'est tout autant et provoque également l'hypothyroïdie.

D'autres nutriments sont également utiles à la fonction thyroïdienne:

  • La tyrosine

  • Le zinc

  • Les vitamines du groupe B

  • Le fer

Quels aliments consommer pour entretenir sa thyroïde?

Certains aliments peuvent être goitrogènes (ils favorisent l'apparition d'un goitre) et il convient d'éviter de les consommer en excès lors des problèmes de thyroïde. Il s'agit en particulier du soja et des crucifères (chou, brocolis, chou-fleur, choux de Bruxelles).

Pour s'assurer d'un bon apport en nutriments essentiel à la fonction thyroïdienne, il est préférable de consommer des aliments qui contiennent:

  • de l'iode (sel iodé, fruits de mer, poissons, lait et produits laitiers ...)

  • du sélénium (poissons gras, fruits de mer, œuf, noix du brésil, céréales complètes ...)

  • de la tyrosine (fromages, œufs, viandes, cabillaud, légumineuses ...)

  • des vitamines du groupe B (levure de bière, abats, légumineuses, œufs, fromages, poissons)

Comment prendre soin de sa thyroïde naturellement?

En cas de troubles de la thyroïde, il est avantageux de mettre en place des mesures hygiénodiététiques.

Certains aliments et comportements fréquents sont à éviter:

  • consommation excessive de café

  • consommation excessive d'alcool

  • consommation excessive d'aliments goitrogènes

Il faut privilégier la consommation des aliments qui contiennent les nutriments essentiels à la thyroïde, en particulier l'iode, le sélénium, le zinc.

Les compléments alimentaires peuvent également se révéler utiles. En effet, ils permettent, suivant leur formulation, l'apport des nutriments essentiels et l'utilisation de plantes de phytothérapie aux propriétés régulatrices, comme par exemple le Guggul.

Chez Phytocea, nous avons créé un complément alimentaire spécial thyroïde: Thyro. Thyro est un complément alimentaire qui permet un apport naturel d'iode, de sélénium, de tyrosine, de zinc, de vitamines du groupe B. Dans Thyro nous avons incorporé du Guggul pour ses propriétés régulatrices sur la thyroïde et son action de facilitation sur l'absorption de l'iode.

 

 

Sources

Rivlin R, Asper SP. Tyrosine and the thyroid hormones. Am J Med. 1966 Jun;40(6):823-7. doi: 10.1016/0002-9343(66)90198-7.

Tripathi YB, Tripathi P, Malhotra OP, Tripathi SN. Thyroid stimulatory action of (Z)-guggulsterone: mechanism of action. Planta Med. 1988 Aug;54(4):271-7. doi: 10.1055/s-2006-962431.

Roche J, Michel R, Lafon M, Sur la formation de la thyroxine et de ses précurseurs dans les iodoprotéines, Biochimica et Biophysica Acta. 1947;1:453-466. doi.org/10.1016/0006-3002(47)90161-3.

Zimmermann MB, Köhrle J. The impact of iron and selenium deficiencies on iodine and thyroid metabolism: biochemistry and relevance to public health. Thyroid. 2002 Oct;12(10):867-78. doi: 10.1089/105072502761016494.

Köhrle J, Gärtner R. Selenium and thyroid. Best Pract Res Clin Endocrinol Metab. 2009 Dec;23(6):815-27. doi: 10.1016/j.beem.2009.08.002.

Rabbani E, Golgiri F, Janani L, Moradi N, Fallah S, Abiri B, Vafa M. Randomized Study of the Effects of Zinc, Vitamin A, and Magnesium Co-supplementation on Thyroid Function, Oxidative Stress, and hs-CRP in Patients with Hypothyroidism. Biol Trace Elem Res. 2021 Jan 7. doi: 10.1007/s12011-020-02548-3.

Sathyapalan T, Dawson AJ, Rigby AS, Thatcher NJ, Kilpatrick ES, Atkin SL. The Effect of Phytoestrogen on Thyroid in Subclinical Hypothyroidism: Randomized, Double Blind, Crossover Study. Front Endocrinol (Lausanne). 2018 Sep 11;9:531. doi: 10.3389/fendo.2018.00531.

 

Sworczak K, Wiśniewski P. The role of vitamins in the prevention and treatment of thyroid disorders. Endokrynol Pol. 2011;62(4):340-4. PMID: 21879475.

Wichman J, Winther KH, Bonnema SJ, Hegedüs L. Selenium Supplementation Significantly Reduces Thyroid Autoantibody Levels in Patients with Chronic Autoimmune Thyroiditis: A Systematic Review and Meta-Analysis. Thyroid. 2016 Dec;26(12):1681-1692. doi: 10.1089/thy.2016.0256.

Les directives de la HAS pour l'hypothyroïdie

Les directives de la HAS pour l'hypothyroïdie fruste

Les directives de la HAS pour l'hyperthyroïdie

Sélénium et thyroïde par A. Drutel