Article: Comment prendre soin de sa thyroïde avec l'alimentation?

Comment prendre soin de sa thyroïde avec l'alimentation?

Rappel: Qu'est ce que c'est que la thyroïde?

La thyroïde est une glande endocrine

La glande thyroïde est une petite glande endocrine, d'environ 20g et en forme de papillon, située à la base du cou. Elle synthétise entre autres les hormones thyroïdiennes (T3 - triiodothyronine et T4 - thyroxine) qui contrôlent le métabolisme de base de notre corps. Les hormones thyroïdiennes sont indispensables à la régulation du fonctionnement de l'organisme et du métabolisme.

La thyroïde participe à la régulation du métabolisme

La thyroïde intervient dans la modulation du métabolisme de base, via les T3 et T4. Elle participe au maintien de la température corporelle, aux réflexes, à la croissance, à la force musculaire. Les hormones thyroïdiennes T3 et T4 permettent le contrôle du métabolisme de base, c'est-à-dire la dépense énergétique de repos. La dépense énergétique de repos est liée au maintien des fonctions vitales, pour faire simple c'est la dépense relativement au fonctionnement minimal de l'organisme, un peu comme un moteur au ralenti.

La thyroïde peut mal fonctionner: les altérations du fonctionnement thyroïdien

Le fonctionnement thyroïdien comme celui des autres organes de notre corps peut dysfonctionner et entrainer des troubles. Les plus connus de ces troubles sont l'hypothyroïdie (insuffisance d'hormones thyroïdiennes) et l'hyperthyroïdie (excès d'hormones thyroïdiennes) accompagnées ou non d'un goitre (augmentation du volume de la thyroïde).

De quoi a besoin la thyroïde pour bien fonctionner?

Le métabolisme thyroïdien nécessite des nutriments essentiels. Ces nutriments apportés par l'alimentation sont indispensables à la bonne synthèse des hormones thyroïdiennes et sont donc nécessaires pour être en état d'euthyroïdie (c'est-à-dire être au "bon équilibre des hormones thyroïdiennes").

Parmi les nutriments, présents dans l'alimentation, dont la thyroïde a besoin pour la synthèse des hormones thyroïdiennes, on retrouve:

  • Le sélénium. C'est un constituant des sélénoprotéines (protéines au sélénium) que l'on retrouve dans la thyroïde. Les carences en sélénium sont liées à des pathologies thyroïdiennes et la supplémentation en sélénium améliore leur statut.

  • L'iode, le composant essentiel des hormones thyroïdiennes. L'apport en iode est essentiel et un déficit ou une carence entraine une diminution de la production d'hormones, avec le développement d'une hypothyroïdie fruste. Le déficit nutritionnel en iode impact également le développement fœtal au cours de la grossesse et en particulier le développement cérébral. La carence en iode est à l'origine des "crétins des alpes", autrefois, les habitants des montagnes étaient souvent carencés en iode avec pour conséquence un hypothyroïdisme et un retard mental chez les enfants. De nos jours, on iode artificiellement le sel (il faut la mention "sel iodé") pour permettre un apport d'iode à l'ensemble de la population. A contrario, si la carence en iode est néfaste au fonctionnement de la thyroïde, l'excès l'est tout autant et provoque également l'hypothyroïdie. Rappel: L'allergie à l'iode n'existe pas (il s'agit d'une allergie à certains composés qui "portent" de l'iode et non à l'iode en tant que tel) et il est indispensable de consommer de l'iode!

Pour veiller au bon fonctionnement de la thyroïde, l'apport en d'autres nutriments via l'alimentation doit être optimal, en particulier:

  • La tyrosine

  • Le zinc

  • Les vitamines du groupe B

  • Le fer

Quels sont les meilleurs aliments pour la thyroïde?

Pour assurer un fonctionnement optimal de sa thyroïde et éviter certaines situations d'hypothyroïdie, il faut veiller à consommer des aliments qui apportent les nutriments indispensables à la synthèse des hormones thyroïdiennes. C'est-à-dire des aliments qui contiennent de l'iode et/ou du sélénium.

Consommer des aliments riches en iode

L'iode est indispensable aux hormones thyroïdiennes, il en est un constituant essentiel. Sans iode, la thyroïde est incapable de synthétiser les hormones T3 et T4, il faut donc consommer des aliments qui contiennent de l'iode. Chez l'adulte, les besoins journaliers en iode sont de 150 µg et sont portés à 200µg au cours de la grossesse et de l'allaitement. Au cours et avant la grossesse, il faut veiller à avoir un apport en iode suffisant, car sa carence est à l'origine d'anomalies mentales et de troubles psychomoteurs.

Si un déficit en apport d'iode est néfaste, l'excès l'est également et peut entrainer un problème dans le métabolisme de la thyroïde.

En France, on trouve du sel de table enrichi en iode (le sel iodé), c'est une mesure de santé publique pour participer à l'apport en iode.

Les aliments les plus riches en iode sont:

  • Les algues comme l'algue laminaire (ou kombu breton: le top de l'apport en iode), la gracilaire, le kombu, le wakamé, l'algue nori constituent de loin les aliments les plus riches en iode

  • Les fruits de mer

  • Le foie de morue

  • Les œufs de saumon ou de cabillaud

  • Les poissons comme l'Eglefin, le Haddock, la Morue, le Merlan, le Thon

  • Dans une moindre mesure: les œufs, les produits laitiers et céréaliers

Consommer des aliments qui contiennent du sélénium

Les sélénoprotéines de la thyroïde ont besoin de sélénium pour leur fonctionnement. Il faut donc consommer des aliments riches en sélénium et éviter toute carence pour s'assurer de leur efficacité optimale. L'ANSES considère que 70 µg/j de sélénium sont suffisants chez l'adulte et la femme enceinte. Chez la femme allaitante, ce besoin est porté à 85µg/j.

A savoir: le sélénium est important pour le métabolisme des hormones thyroïdiennes, mais également pour les défenses antioxydantes. C'est aussi un chélateur des métaux lourds.

Les aliments les plus riches en sélénium sont:

  • Le kombu royal

  • Les poissons tels que la lotte, le grenadier de roche, le thon, le mulet, le cabillaud, le maquereau, le lieu noir

  • Les abats: foies et rognons

  • Les noix du brésil

  • Les œufs

  • Les crustacés comme le crabe ou l'écrevisse

Veiller à avoir un apport en zinc suffisant

Le zinc est également important pour la synthèse des hormones thyroïdiennes, il faut veiller à éviter une carence. Les apports recommandés sont autour de 10mg/j chez l'adulte, mais peuvent être significativement augmentés en fonction de la consommation de phytates (composés présents dans les légumineuses et les céréales, et qui diminuent l'absorption du zinc).

Les aliments les plus riches en Zinc sont:

  • Les huitres

  • Le germe de blé

  • Le crabe, la langouste

  • Le boeuf

  • La levure alimentaire

  • le son de blé

  • Le sésame

Qu'est ce que c'est qu'un aliment goitrogène?

Une alimentation goitrogène contient des aliments qui peuvent entrainer la formation d'un goitre. Cet effet est dû à une diminution de l'absorption de l'iode, ce qui conduit à un déficit d'apport en iode.

Quels sont les aliments goitrogènes à éviter pour le bon fonctionnement de la thyroïde?

Pour un fonctionnement optimal de la thyroïde, surtout en cas d'hypothyroïdie fruste, il faut éviter:

  • Les choux de Bruxelles

  • Le chou-fleur

  • Le chou frisé

  • Le brocoli

  • Le navet

  • Le radis

  • Le raifort

  • Les graines de moutarde

  • Le millet

  • La patate douce

  • Le manioc

  • Le soja

Concernant les crucifères (les choux), leur cuisson permet d'éliminer ou diminuer leurs effets goitrogènes.

Il convient également d'éviter les sucres simples et les aliments à fort index glycémique.

La place des compléments alimentaires pour la thyroïde

Il est possible d'apporter les briques élémentaires nécessaires à un bon fonctionnement de la thyroïde grâce à des compléments alimentaires. Les compléments alimentaires permettent de cibler les nutriments qui font défaut dans certains régimes alimentaires et corriger leur apport. Il existe également des compléments alimentaires spécialement formulés pour apporter le nécessaire au fonctionnement thyroïdien. C'est le choix que nous avons fait chez Phytocea.

Chez Phytocea, nous avons créé un complément alimentaire spécial thyroïde: Thyro. Thyro est un complément alimentaire qui permet un apport naturel d'iode, de sélénium, de tyrosine, de zinc, de vitamines du groupe B. Dans Thyro nous avons incorporé du Guggul pour ses propriétés régulatrices sur la thyroïde et son action de facilitation sur l'absorption de l'iode.

 

 

Sources

Les références nutritionnelles en vitamines et minéraux

Iode: Fonctions, sources alimentaires, et besoins nutritionnels

Table de composition nutritionnelle des aliments

Les directives de la HAS pour l'hypothyroïdie

Les directives de la HAS pour l'hypothyroïdie fruste

Les directives de la HAS pour l'hyperthyroïdie

Sélénium et thyroïde par A. Drutel

Zimmermann MB, Köhrle J. The impact of iron and selenium deficiencies on iodine and thyroid metabolism: biochemistry and relevance to public health. Thyroid. 2002 Oct;12(10):867-78. doi: 10.1089/105072502761016494.

Köhrle J, Gärtner R. Selenium and thyroid. Best Pract Res Clin Endocrinol Metab. 2009 Dec;23(6):815-27. doi: 10.1016/j.beem.2009.08.002.