Le curcuma

Qu'est ce que le curcuma (curcuma longa)?

Qu'est ce que c'est que le curcuma?

Le curcuma (curcuma longa) est une plante originaire du sud de l'asie,  appartenant à la famille des Zingiberaceae.

Il est utilisé abondamment dans la cuisine asiatique et notamment dans les curry.

On lui prête de nombreuses vertus et propriétés:

  • Colorant
  • Epice
  • Plante médicinale 

Quels sont les principes actifs du curcuma?

Le curcuma est riche en de nombreux composés, parmi lesquels on retrouve:

  • Des curcuminoïdes
  • Des quinoïdes
  • Des sesquiterpènes et monoterpènes
  • Et d'autres composés... 

De tout les curcuminoïdes, la curcumine est certainement la molécule la plus renommée et est considérée comme un des actifs, si ce n'est l'ACTIF, phare du curcuma.

Qu'est ce que c'est que la curcumine et quelles sont ses propriétés biologiques?

La curcumine est aussi connue sous le nom de diferuloylméthane, a été isolée pour la première fois il y a exactement deux siècles en 1815 par deux scientifiques allemands, Vogel et Pelletier.

 La curcumine est considérée comme un nutraceutique de faible toxicité, qui a été étudiée avec dans un certain nombre de conditions médicales telles que la cataracte, la fibrose kystique et les cancers de la prostate et du côlon.

On attribue à la curcumine de fortes activités antioxydantes, anti-cancérigènes, anti-inflammatoires, anti-angiogéniques, antispasmodiques, antimicrobiennes, anti-parasitaires et autres. Certaines de ces propriétés 

Ce composé inhibe l'activité des récepteurs des facteurs de croissance. Les propriétés anti-inflammatoires de la curcumine sont médiées par leurs effets sur les cytokines, les médiateurs lipidiques, les eicosanoïdes et les enzymes protéolytiques.

La curcumine est un antioxydant puissant, elle piège le radical superoxyde, le peroxyde d'hydrogène et l'oxyde nitrique, et inhibe la peroxydation lipidique. 

Quelles sont les allégations santé auxquelles le curcuma peut prétendre?

Actuellement aucune allégation santé n'a été autorisée par l'EFSA, mais plusieurs allégations sont en attente de validation.

Ces allégations portent sur le foie, le système nerveux, le soulagement des articulations, le métabolisme des lipides sanguins, l'activité antioxydante, l'effet sur l'immunité.

Conformément à la réglementation, ces allégations sont utilisables à la discrétion des fabricants et sous réserve de respecter les conditions d'application.

Les usages traditionnels de la curcumine (et donc du curcuma) sont reconnus par les autorités de santé: EMA, OMS, ESCOP... 

Le problème de la biodisponibilité de la curcumine

Le problème majeur du curcuma est la faible biodisponibilité de la curcumine. Celle-ci est mal absorbée au niveau intestinal.

Certains fabricants ont trouvé une parade consistant à ajouter de la pipérine (extrait du poivre) ou des végétaux contenant des saponines à leur curcuma.

Nous déconseillons d'utiliser ce type de curcuma! En effet, la pipérine permet d'augmenter fortement la biodisponibilité du curcuma. Mais cet effet est obtenu par l'altération de la perméabilité (ou plutôt de l'imperméabilité intestinale) intestinale. Pour schématiser, la pipérine fait des trous dans l'intestin ce qui permet à la curcumine d'être absorbée. Malheureusement cela ouvre la porte à de nombreuses molécules extérieures à notre organisme (produite par notre microbiote ou apportées par l'alimentation) dont un des effets est une augmentation de l'inflammation.

Et chez Phytocea?

Chez Phytocea, nous avons fait le choix d'utiliser du curcuma de premier choix, fortement titré en curcumine mais dénué de toute modification. Vous pourrez le retrouver dans ReLive ou dans Dtox. DTox est complément alimentaire nutraceutique spécial Détox.

 

  

Quels sont les précautions à prendre lors de la prise de curcuma?

Les contre-indications sont surtout liés à la prise de traitement médicaux, il convient donc de consulter son médecin avant la prise de curcuma pour vérifier l’absence d’interaction avec les traitements en cours, notamment:

Le curcuma peut interagir avec les médicaments fluidifiants du sang, en particulier la warfarine (Coumadine),et les plantes aux propriétés anticoagulantes (ail, gingembre, ginkgo, ginseng, éleuthérocoque, kava, fève tonka, etc.) Il faut donc ne pas l’associer aux anticoagulants ou antiagrégants plaquettaires.

  • Eviter la consommation en cas de prise d’immunosuppresseurs et d’AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens)

  • En cas de surdosage peut induire des nausées et vomissements

  • Le curcuma est un inhibiteur de l’action antitumorale de certaines chimiothérapies comme cyclophosphamide, doxorubicine, irinotecan

  • Interagit avec les substrats du cytochrome P450

  • Interagit avec les substrats de la glycoprotéine P (UGT-GST)

  • Le curcuma, hors usage alimentaire, ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte, allaitante et chez les personnes de moins de 18 ans. 

Y a-t-il des recherches menées sur le curcuma?

Le curcuma fait l'objet de recherches afin démontrer ses applications dans le traitement de plusieurs pathologies. Ces études sont de qualités variables mais plusieurs effets ont été observés et publiés dans la littérature scientifique.

Plusieurs études ont démontré les propriétés antioxydantes de la curcumine attribuée à sa structure moléculaire. Elle stimule la synthèse de glutathion réduit dans les cellules (1) et agit comme régulateur du stress oxydatif, notamment dans le système rétinien (2).

Le curcuma va inhiber la peroxydation lipidique (rôle dans l’inflammation), et l’inflammation des articulations lors de phases aigues et chroniques de l’arthrite en inhibant l’activité de la protéine kinase C (rôle anti-inflammatoire) et l’activité de la protéine HER-2/neu (rôle antiprolifératif).(3)

D'autres informations plus générales sur le curcuma sont consultables dans les articles (4-6).

(1) Wortelboer HM, Usta M, van der Velde AE, Boersma MG, Spenkelink B, van Zanden JJ, Rietjens IM, van Bladeren PJ, Cnubben NH. Interplay between MRP inhibition and metabolism of MRP inhibitors: the case of curcumin. Chem Res Toxicol. 2003 Dec;16(12):1642-51. doi: 10.1021/tx034101x.

(2) KOWLURU R.A.A, KANWAR M. Effects of curcumin on retinal oxidative stress and inflammation in diabetes. Nutr Metab (Lond). 2007; 4: 8.

(3) Funk JL, Oyarzo JN, Frye JB, Chen G, Lantz RC, Jolad SD, Sólyom AM, Timmermann BN. Turmeric extracts containing curcuminoids prevent experimental rheumatoid arthritis. J Nat Prod. 2006 Mar;69(3):351-5. doi: 10.1021/np050327j.

(4) Jurenka JS. Anti-inflammatory properties of curcumin, a major constituent of Curcuma longa: a review of preclinical and clinical research. Altern Med Rev. 2009 Jun;14(2):141-53. Erratum in: Altern Med Rev. 2009 Sep;14(3):277.

(5) Arablou T, Kolahdouz-Mohammadi R. Curcumin and endometriosis: Review on potential roles and molecular mechanisms. Biomed Pharmacother. 2018 Jan;97:91-97. doi: 10.1016/j.biopha.2017.10.119.

(6) Rahaman MM, Rakib A, Mitra S, Tareq AM, Emran TB, Shahid-Ud-Daula AFM, Amin MN, Simal-Gandara J. The Genus Curcuma and Inflammation: Overview of the Pharmacological Perspectives. Plants (Basel). 2020 Dec 30;10(1):63. doi: 10.3390/plants10010063.