Comment choisir son complément alimentaire au curcuma?

Attention aux compléments alimentaires au curcuma : Comment choisir son supplément?

Le curcuma, une star des compléments alimentaires. On l'utilise à toutes les sauces, on lui prête de nombreuses vertus, mais au-delà du discours marketing quelle est la réalité sur celui-ci? Le curcuma n'est pas l'ingrédient magique que l'on voudrait qu'il soit. Ses effets réels sont à discuter et tempérer et des précautions sont à prendre lors de l'utilisation des compléments alimentaires, en particulier lors de la consommation de complément dont la biodisponibilité de la curcumine, un principe actif du curcuma, a été fortement augmentée.

Qu'est ce que c'est que le curcuma?

Le curcuma (curcuma longa) est une plante originaire du sud de l'Asie,  appartenant à la famille des Zingiberaceae.

Le rhizome de curcuma (racine de curcuma) est utilisé abondamment, râpé ou réduit en poudre, dans la cuisine asiatique et notamment dans les currys en Inde. Mais au-delà de son utilisation en cuisine , le curcuma est un colorant jaune orangé naturel et surtout une plante que l'on réduit en poudre et que l'on consomme pour ses vertus de plante médicinale.

En effet, le curcuma grâce à ses actifs est un anti-inflammatoire naturel, un antioxydant et on lui prête avec plus ou moins de réalité scientifique de nombreuses autres propriétés.

Ces propriétés ont fait de lui une star des compléments alimentaires nutraceutiques et on le retrouve sous différentes formes dans les gélules de nombreux acteurs du marché.

Toutefois, les propriétés naturelles de ses actifs possèdent un certain nombre de limitations auxquelles il faut veiller lors du choix de son complément alimentaire. Un mauvais choix pouvant conduire à des désordres hépatiques, ce qui a occasionné un avis récent de mise en garde par l'ANSES.

Les principes actifs présents dans le curcuma

Le curcuma (dont le curcuma longa) est riche en de nombreux composés, parmi lesquels on retrouve :

  • Des curcuminoïdes (qui donnent la coloration jaune orangé)

  • Des quinoïdes

  • Des sesquiterpènes

  • Des monoterpènes

  • Des stéroïdes

  • Des phénylpropanoïdes

  • Des lignanes

  • Des benzénoïdes

  • Des alcaloïdes

  • De l'huile essentielle

De tout les curcuminoïdes, la curcumine est certainement la molécule la plus renommée et est considérée comme un des actifs, si ce n'est l'ACTIF, phare du curcuma. C'est la curcumine qui donne tout son intérêt au curcuma retrouver dans les compléments alimentaires.

Qu'est ce que c'est que la curcumine, le principal actif du curcuma?

La curcumine est le principal actif du curcuma, elle est aussi connue sous le nom de diferuloylméthane, il en existe différents métabolites, produits lors de la métabolisation de la curcumine qui possèdent des effets différents (Sulfate de curcumine, dihydrocurcumine, tétrahydrocurcumine, hexahydrocurcumine et les dérivés glucuronoconjugués de la curcumine).

Les curcuminoïdes, dont la curcumine est le principal représentant (environ 80% de la masse de curcuminoïdes présents dans le curcuma), ne représentent qu'environ 5% de la masse de la racine du curcuma de base. Les extraits concentrés et standardisés en contiennent beaucoup plus, mais sont utilisés exclusivement pour les compléments alimentaires et dans l'alimentation.

L'identification et l'isolation, par deux scientifiques allemands (Vogel et Pelletier), de la curcumine date de 1815.

La curcumine est considérée comme un ingrédient naturel de faible toxicité, mais c'est un point à tempérer.

Le curcuma et la curcumine bénéficient de nombreuses études scientifiques pour l'étude de leurs effets. De nombreuses conditions ou propriétés ont été étudiées sur la curcumine, le curcuma ou des extraits standardisés :

  • cataracte

  • inflammation

  • antioxydant

  • fibrose kystique

  • Cancers (prostate, colon ...)

On attribue à la curcumine de fortes activités antioxydantes, anti-cancérogènes, anti-inflammatoires, anti-angiogéniques, antispasmodiques, antimicrobiennes, antiparasitaires et autres. Mais les arguments scientifiques ne sont pas toujours suffisamment solides et certaines allégations ne sont pas fondées, ne s'observent qu'in vitro, ou n'ont pas suffisamment d'éléments de preuves.

Par ailleurs, les propriétés de la curcumine se heurtent à sa faible biodisponibilité : la curcumine est un actif qui est peu absorbé par le corps... Et c'est tant mieux, car il y a un revers aux bienfaits de la curcumine dont nous parlerons plus loin.

La biodisponibilité est un terme utilisé en pharmacologie. Pour une substance donnée, la biodisponibilité correspond à la fraction de la substance qui va être absorbée et atteindre la circulation sanguine sans être métabolisée.

Pour la curcumine, la biodisponibilité a été évaluée à environ 1 à 2 % de la dose consommée. En effet, l'absorption de la curcumine est faible et la fraction absorbée et rapidement métabolisée par le foie, ce qui diminue fortement la biodisponibilité. Les métabolites produits par le métabolisme spécifique de la curcumine sont réputés être moins actifs que la curcumine. Ces métabolites conjugués, en plus d'être moins actifs que la molécule mère, sont également plus facilement éliminés, soit par élimination biliaire, soit par élimination rénale.

Quelles sont les propriétés du curcuma?

Le curcuma est tout d'abord une excellente épice, utilisée massivement dans les currys. C'est aussi un colorant naturel. Mais surtout, grâce à la curcumine, ils possèdent des propriétés biologiques.

En effet, la curcumine permet au curcuma de posséder les propriétés suivantes :

Inhibition de l'activité des récepteurs des facteurs de croissance

Inhibition de l'inflammation via des effets sur les cytokines, les médiateurs lipidiques, les eicosanoïdes et les enzymes protéolytiques

La curcumine est un antioxydant puissant, elle piège le radical superoxyde, le peroxyde d'hydrogène et l'oxyde nitrique, et inhibe la peroxydation lipidique. 

Quels sont les bienfaits du curcuma?

Les bienfaits du curcuma sont liés aux actifs de celui-ci. Les deux principaux bienfaits sont la capacité antioxydante et anti-inflammatoire, modérée. Le curcuma a notamment des effets bénéfiques décrits dans le soulagement des troubles articulaires via son effet anti-inflammatoire et son action d'inhibition de HER-2/neu. La curcumine serait capable d'agir sur la prolifération cellulaire (modulation de la prolifération cellulaire) des métastases et pourrait entrainer l'apoptose via la modulation de certains facteurs pro-inflammatoires comme les interleukines, le TNF-alpha ou l'interféron-gamma.

Il a été décrit que la curcumine est capable de stimuler la synthèse du glutathion, d'inhiber la peroxydation lipidique, de réguler le stress oxydatif. Toutefois, certains des effets observés ne l'ont été qu' in vitro ou dans des conditions non représentatives d'une utilisation en vie réelle.

Quelles sont les allégations santé du curcuma?

Actuellement, aucune allégation santé n'a été autorisée par l'EFSA, mais plusieurs allégations sont en attente de validation.

Ces allégations portent sur le foie, le système nerveux, le soulagement des articulations, le métabolisme des lipides sanguins, l'activité antioxydante, l'effet sur l'immunité.

Conformément à la réglementation, ces allégations sont utilisables à la discrétion des fabricants et sous réserve de respecter les conditions d'application.

Les usages traditionnels de la curcumine (et donc du curcuma) sont reconnus par les autorités de santé : EMA, OMS, ESCOP... 

Quels sont les dangers des compléments alimentaires au curcuma?

Le curcuma stimule la sécrétion de bile, il est donc déconseillé aux personnes souffrant d'affections des voies biliaires.

La curcumine à haute dose est hépatotoxique. C'est-à-dire qu'elle est toxique pour le foie, des cas d'hépatite ont été recensés à la suite de la consommation de certains compléments riches en curcuma.

Le curcuma est susceptible de modifier l'effet des traitements médicaux, il entraine des modifications du métabolisme de certains médicaments, il est donc important de faire attention aux interactions.

Enfin, à cause notamment de son effet antioxydant, il peut diminuer l'effet des traitements anticancéreux, il ne faut pas consommer de compléments alimentaires au curcuma lors du traitement du cancer sans l'avis de son oncologue!

Les interactions médicamenteuses du curcuma et de la curcumine

Le curcuma interagit avec certains médicaments et traitements. C'est pourquoi il faut utiliser des suppléments de façon raisonnée et consulter son médecin traitant au moindre doute.

La plupart des contre-indications du curcuma et de la curcumine sont liées à la prise de traitements médicaux.

Le curcuma est susceptible d'interagir avec les médicaments fluidifiants du sang, et les plantes aux propriétés anticoagulantes (ail, gingembre, ginkgo, ginseng, éleuthérocoque, kava, fève tonka, etc.). Par précaution, il ne faut pas associer anticoagulants ou antiagrégants plaquettaires avec des compléments alimentaires au curcuma. Si vous souhaitez quand même en consommer, faites valider la prise par votre médecin traitant.

D'autres précautions sont à prendre lors de la consommation de compléments alimentaires contenant du curcuma ou de la curcumine, en effet leurs efficacité et sécurité sont susceptibles d'être modifiées de façon défavorable :

  • Éviter la consommation en cas de prise d’immunosuppresseurs et d’AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens)

  • En cas de surdosage peut induire des nausées et vomissements

  • Le curcuma est un inhibiteur de l’action antitumorale de certaines chimiothérapies comme cyclophosphamide, doxorubicine, irinotecan

  • Interagit avec les substrats du cytochrome P450

  • Interagit avec les substrats de la glycoprotéine P (UGT-GST)

  • Le curcuma, hors usage alimentaire, ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte, allaitante et chez les personnes de moins de 18 ans

Attention aux nouvelles formes de curcuma! (curcumine optimisée)

Le problème majeur du curcuma est la faible biodisponibilité de la curcumine. Celle-ci est mal absorbée au niveau intestinal. Mais c'est tant mieux, car la curcumine possède des effets hépatotoxiques et une trop forte absorption risque d'augmenter la survenue d'effets secondaires. La teneur en curcumine de la poudre de curcuma est relativement faible (moins de 5%) , pour la réalisation de compléments alimentaires, on utilise en général des extraits de curcuma standardisés. Ce sont des extraits dont on connait la concentration en curcumine (le principal principe actif du curcuma), bien plus élevée que dans un curcuma standard. Utiliser des extraits standardisés permet de diminuer la dose de poudre et surtout de s'assurer d'une qualité constante avec une concentration en curcumine toujours identique.

En plus des extraits standardisés et titrés en curcumine, pour maximiser les effets de celle-ci, les fabricants et ingrédientistes ont mis au point des curcumas boostés. Il s'agit de curcuma pour lequel on a augmenté très fortement la biodisponibilité de la curcumine en ajoutant des ingrédients qui altèrent la perméabilité intestinale ou dont on modifie la forme à l'aide d'additifs. Un des revers à ces méthodes est justement la forte biodisponibilité de la curcumine qui peut conduire à des désordres hépatiques.

Curcuma et Pipérine

Nous ne sommes pas favorables à l'utilisation de ce type de curcuma. En effet, la pipérine permet d'augmenter fortement la biodisponibilité du curcuma. Mais cet effet est obtenu par l'altération de la perméabilité intestinale, ce qui conduit à l'absorption de molécules qui normalement sont bloquées en grande partie par la barrière intestinale. À oublier pour ceux qui ont des problèmes digestifs.

Curcuma Liposomal

La curcumine est une molécule lipophile, elle se dissout bien dans les graisses, pour améliorer sa biodisponibilité on réalise de liposomes contenant de la curcumine qui seront bien absorbés par l'intestin. L'avantage, sauf ajout d'additifs particuliers, les liposomes n'altèrent pas la perméabilité intestinale.

Curcuma et Saponines

Ici, on utilise des végétaux (par exemple du quillaja) qui contiennent des saponines, c'est ce qu'on appelle plus simplement des plantes savons ou des savons végétaux. Comme la pipérine, les saponines sont à déconseiller pour la fonction barrière de l'intestin. La prudence est de rigueur en cas de troubles digestifs.

Risques hépatiques liés au curcuma et à la curcumine : avis de l'ANSES

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a alerté récemment sur la survenue d'évènements indésirables liés à la consommation de compléments alimentaires au curcuma. En France, plus de 100 signalements d'effets secondaires ont été signalés au dispositif "nutrivigilance" dont au moins 15 hépatites. L'agence met en garde contre la consommation de compléments dont la biodisponibilité de la curcumine a été modifiée et augmentée (cf plus haut).

En effet, des doses de sécurité en curcumine ont été déterminées :

  • par l'EFSA : 180 mg/j de curcumine pour une personne de 60 kg

  • par l'ANSES : 153 mg/j de curcumine pour une personne de 60 kg

Ces valeurs sont celles compatibles avec une utilisation d'un extrait de curcuma "classique" dont la biodisponibilité n'a pas été augmentée. En effet, cette valeur a été déterminée en tenant compte de la faible biodisponibilité de la curcumine. L'utilisation de curcumine plus biodisponible augmente le potentiel toxique de celle-ci et donc remet à plat les doses admissibles.

Quelle est la quantité de curcuma maximale à consommer par jour et comment choisir son complément?

Pour rester dans des conditions optimales de sécurité d'utilisation des compléments au curcuma et préserver sa santé, il faut respecter quelques précautions.

Un point important à considérer, la poudre de curcuma utilisée dans les gélules des compléments alimentaires n'est en général pas celle utilisée en cuisine. Il s'agit la plupart du temps d'extraits standardisés et concentrés, beaucoup plus riches en curcumine pour une efficacité optimale.

  • Quitte à répéter ce qui est écrit plus haut, il ne faut pas consommer de compléments alimentaires au curcuma si l'on est sous traitement médical sans avoir fait valider au préalable la consommation par son médecin traitant.

  • Le meilleur complément n'est pas nécessairement celui qui contient le plus de molécules actives. Il faut respecter les doses maximales préconisées par les agences sanitaires.

  • Les doses admissibles de curcumine sont de 153 mg/j pour une personne de 60 kg d'après l'ANSES (180 mg/j d'après l'EFSA).

  • Si le complément qui vous intéresse est un complément qui utilise une forme "optimisée" de curcumine, prêtez une attention particulière à la composition. Certains additifs (mêmes naturels, Bio, ou autre) pour optimiser la biodisponibilité de la curcumine ne sont pas recommandés à tout le monde, inutile de jouer au pompier pyromane.

  • Les doses admissibles ont été établies sur la base de curcumine dont la biodisponibilité n'a pas été modifiée. Par conséquent, il faut faire attention lors de l'utilisation des curcumas boosté à ne pas consommer une dose trop importante susceptible d'entrainer des effets secondaires potentiellement graves.

Le curcuma dans les compléments alimentaires de Phytocea

Chez Phytocea, nous avons fait le choix d'utiliser du curcuma de premier choix, il s'agit d'un extrait standardisé, fortement titré et concentré en curcumine, mais dénué de toute modification. Le curcuma et les doses que nous utilisons sont compatibles avec une utilisation raisonnée aux doses recommandées par l'ANSES.

Notre curcuma prémium fait partie intégrante de la formule des compléments ReLive et de Dtox. DTox est un complément alimentaire nutraceutique spécial Détox. DTox contient, pour une dose journalière de 2 gélules, 100 mg de notre extrait de curcuma, soit une dose de curcumine égale à 95 mg par jour. Ce qui est compatible avec les doses de sécurité recommandées par les agences sanitaires. La composition exhaustive du complément alimentaire DTox est détaillée sur la fiche produit.

 

 

Quelques sources

Kocaadam B, Şanlier N. Curcumin, an active component of turmeric (Curcuma longa), and its effects on health. Crit Rev Food Sci Nutr. 2017 Sep 2;57(13):2889-2895. doi: 10.1080/10408398.2015.1077195.

Nutrivigilance: Risque des compléments aux curcuma

ANSES: Evaluation des risques liés à la consommation de compléments alimentaires contenant du curcuma

Wortelboer HM, Usta M, van der Velde AE, Boersma MG, Spenkelink B, van Zanden JJ, Rietjens IM, van Bladeren PJ, Cnubben NH. Interplay between MRP inhibition and metabolism of MRP inhibitors: the case of curcumin. Chem Res Toxicol. 2003 Dec;16(12):1642-51. doi: 10.1021/tx034101x.

KOWLURU R.A.A, KANWAR M. Effects of curcumin on retinal oxidative stress and inflammation in diabetes. Nutr Metab (Lond). 2007; 4: 8.

Funk JL, Oyarzo JN, Frye JB, Chen G, Lantz RC, Jolad SD, Sólyom AM, Timmermann BN. Turmeric extracts containing curcuminoids prevent experimental rheumatoid arthritis. J Nat Prod. 2006 Mar;69(3):351-5. doi: 10.1021/np050327j.

Jurenka JS. Anti-inflammatory properties of curcumin, a major constituent of Curcuma longa: a review of preclinical and clinical research. Altern Med Rev. 2009 Jun;14(2):141-53. Erratum in: Altern Med Rev. 2009 Sep;14(3):277.

Arablou T, Kolahdouz-Mohammadi R. Curcumin and endometriosis: Review on potential roles and molecular mechanisms. Biomed Pharmacother. 2018 Jan;97:91-97. doi: 10.1016/j.biopha.2017.10.119.

Rahaman MM, Rakib A, Mitra S, Tareq AM, Emran TB, Shahid-Ud-Daula AFM, Amin MN, Simal-Gandara J. The Genus Curcuma and Inflammation: Overview of the Pharmacological Perspectives. Plants (Basel). 2020 Dec 30;10(1):63. doi: 10.3390/plants10010063. 

Liu W, Zhai Y, Heng X, Che FY, Chen W, Sun D, Zhai G. Oral bioavailability of curcumin: problems and advancements. J Drug Target. 2016 Sep;24(8):694-702. doi: 10.3109/1061186X.2016.1157883. Epub 2016 Mar 17.

Giordano A, Tommonaro G. Curcumin and Cancer. Nutrients. 2019 Oct 5;11(10):2376. doi: 10.3390/nu11102376. PMID: 31590362

Pulido-Moran M, Moreno-Fernandez J, Ramirez-Tortosa C, Ramirez-Tortosa M. Curcumin and Health. Molecules. 2016 Feb 25;21(3):264. doi: 10.3390/molecules21030264. PMID: 26927041

Fança-Berthon P, Tenon M, Bouter-Banon SL, Manfré A, Maudet C, Dion A, Chevallier H, Laval J, van Breemen RB. Pharmacokinetics of a Single Dose of Turmeric Curcuminoids Depends on Formulation: Results of a Human Crossover Study. J Nutr. 2021 Jul 1;151(7):1802-1816. doi: 10.1093/jn/nxab087.

Pal A, Sung B, Bhanu Prasad BA, Schuber PT Jr, Prasad S, Aggarwal BB, Bornmann WG. Curcumin glucuronides: assessing the proliferative activity against human cell lines. Bioorg Med Chem. 2014 Jan 1;22(1):435-9. doi: 10.1016/j.bmc.2013.11.006. Epub 2013 Nov 12.